L’Ecotourisme et les randonnées pédestres

 

Le Bénin, en procédant à la signature de la Convention sur la Diversité Biologique le 13 juin 1992 et la ratification de l’accord y afférent, le 30 juin 1994. Il a donné la preuve de son engagement, aux côtés de la communauté internationale, à renforcer la convention et la gestion durable de la diversité biologique. En 1996, le Bénin a élaboré une politique nationale du tourisme.

Avec l’avènement de la décentralisation en 2002, les communes ont élaboré leur Plan de Développement Communal (PDC) avec la prise en compte du développement touristique pour certaines d’entre elles (PSDE, 2013-2023).

A la table ronde nationale sur l’écotourisme en janvier 2007, le Bénin a lancé un processus volontaire et engagé sur le développement de l’écotourisme qui a suivi son cours depuis lors en dépit de nombreux aléas (PSDE, 2013-2023).

L’OMT (2005), définit l’écotourisme comme un voyage responsable dans les espaces naturels, qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales. C’est aussi un voyage sur le plan environnemental et une visite de milieux naturels relativement peu perturbés dans le but d’apprécier la nature, ainsi que toute manifestation culturelle passée et présente observable de ces milieux ; encourageant la conservation, ayant un impact négatif très limité et s’appuyant sur une participation active des populations locales dans l’objectif de générer des avantages (UICN, 1996).

Pour renforcer cette définition, l’écotourisme et les randonnées pédestres sont centrés sur la découverte de la nature de la vaste plaine de savane arbustive et arborée d’où émergent quelques collines de Dassa-Zoumè et les marches sur celles-ci pour s’immerger dans son univers.

A l’issue des investigations sur le terrain, j’ai constaté que la commune de Dassa-Zoumè regorge d’une multitude de sites écotouristiques allant du cours d’eau Zou en passant par la zone des forêts et des collines jusqu’au fleuve Ouémé. Il se pratique essentiellement deux types d’écotourisme à Dassa-Zoumè : l’écotourisme communautaire et l’écotourisme solidaire.

  • ü l’écotourisme communautaire est une forme d’écotourisme dans laquelle la communauté locale contrôle son développement et sa gestion tout en y étant impliquée, et conservant une proportion importante des bénéfices au sein de la communauté. Elle est pratiquée sur la colline «Anata» sur le site Okuta et par d’autres associations organisées pour ce type de tourisme. Le site ‘’Okuta’’ offre généralement aux touristes la restauration ; le guidage (interprétation de la culture et du patrimoine local) ; l’artisanat ; les activités récréatives, les animations culturelles : les danses traditionnelles, le théâtre,… la découverte des paysages, de la faune et de la flore, témoins de la densité et de la variété des écosystèmes avec des vues panoramiques sur les lignes de crêtes collinaires (les points de vue sont toujours très appréciés pour s’orienter, pour photographier).
  • ü l’écotourisme solidaire, elle, s’applique souvent sur les sites d’écotourisme communautaire, sa finalité est d’amener le voyageur à une forme de solidarité concrète avec les populations d’accueil et aussi à la connaissance scientifique. Cette forme de tourisme est beaucoup plus développée par le «CPN les papillons» de Kamatè dans la commune de Glazoué qui d’ailleurs, élabore des projets de soutien et de participation de ces voyageurs au profit d’une communauté.

Enfin, le circuit «aventure» avec randonnée trekking sur les collines et les randonnées pédestres en forêt et sur les collines viennent compléter cette offre. Les touristes vont découvrir les crevasses qui servaient à moudre la farine. D’autres à la chasse des images poignantes puis certains pour la balade de santé et de contemplation du paysage. C’est un exemple palpable des touristes français en randonnées pédestres sur la colline ‘’Nankpan’’ à Camaté

Le «tourisme vert» dans le sens de «tourisme écologique» (c’est-à-dire un tourisme en groupes restreints sur les thématiques écologiques) comme le cas des sorties pédagogiques des étudiants de la CBG de Dassa-Zoumè ou ceux des étudiants du Département de la Géographie et Aménagement du Territoire de l’Université d’Abomey-Calavi est le centre de l’offre de ce pôle.

Related posts

Tourisme culturel, traditionnel et historique

Le tourisme culturel (curiosités locales : le Festival des Arts et Culture Idaasha, Mahi-houindo, spécialité culinaire par exemple), se pratique notamment à…

Read More

Valorisations

C’est l’ultime phase du processus de patrimonialisation. Elle représente une sorte de consécration économique pour les efforts fournis lors des étapes précédentes….

Read More

Historique du peuplement de la commune de Glazoué

Gbominan, appelé aujourd’hui Glazoué était une ferme de Zaffé. C’est une cité de création récente. Zone de forte production agricole, Glazoué attirait…

Read More

Join The Discussion

Search

mai 2022

  • L 12
  • M 12
  • M 12
  • J 12
  • V 12
  • S 12
  • D 12
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

juin 2022

  • L 12
  • M 12
  • M 12
  • J 12
  • V 12
  • S 12
  • D 12
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
Prix

Compare listings

Compare